De la Roche à Maison Dru

Cette deuxième marche douce de l'année est encore consacrée à la reconnaissance de ce qu'AMUR aura à baliser pour la marche entre Autun et Le Creusot, mais cette fois sur le secteur randonneurs pédestres.
Nous refaisons les mêmes allées et venues qu'il y a quinze jours avec les voitures puisque le parcours est en ligne. 
Nous commençons sans le moindre échauffement par une longue côte un peu écourtée puisque nous démarrons quelques hectomètres au-dessus de la ferme de la Roche perchée sur un piton rocheux, d'où son nom. Le point de départ de notre action de balisage se situera 300 mètres en contrebas à partir d'un pont qui enjambe la Brume. 
Le parcours est plaisant avec juste ce qu'il faut de neige pour enjoliver le paysage, quelques arbres remarquables et un étang gelé. Des plaques de verglas et des racines  sournoises nécessitent un minimum de prudence.







Nous sommes 11. Le froid, le dénivelé, quelques bobos et des activités programmées de longue date ont dissuadé quelques adeptes des marches douces.


 Encore une photo de la chapelle de Maison-Dru.





 De plusieurs endroits, on peut apercevoir le Mont Blanc mais ce ne sera pas pour aujourd'hui.



 Le chêne du Lot cerné par les douglas.




L'étang du Prieuré est gelé mais il ne vaut mieux pas s'aventurer sur sa surface.

 Personne n'a troublé le calme du hameau en agitant la clochette.

Mini banquise sur le ruisseau.

La randonnée gourmande se prépare.

Après une année d'interruption, la quatrième randonnée gourmande organisée sur là Commune de Broye aura lieu le dimanche 21 mai 2017. 
Trois associations, ACCAVS (cuisiniers de collectivité d’Arroux Val de Saône), Comité des Fêtes de Broye et AMUR (Arroux-Mesvrin-Uchon-Randonnées)  ont regroupé à nouveau leurs compétences respectives pour que cette manifestation connaisse le même vif succès que lors des éditions précédentes.
Le parcours légèrement modifié fera environ huit kilomètres. Des animations musicales égaieront toujours chaque stand. Les départs seront échelonnés par groupes d'une trentaine de marcheurs et le nombre de participants sera limité afin que la prestation demeure de qualité.
Les inscriptions se feront à partir de mi-mars selon un processus qui a fait ses preuves, le suivi des places restantes étant consultable en temps réel sur ce blog.  

 Une minute de profonde réflexion pour les animateurs.
 
 Les trois associations sont représentées et échangent leurs points de vue sur l'organisation.

 

Marche des galettes, épisode 3

Vu par Michel : Histoire sans paroles et sans galettes.

















Loup-garou à la Louvetière ?



Témoignage de Catherine
Ils  étaient une bonne trentaine à s’élancer sur le sentier enneigé de la Louvetière, heureux et insouciants… Qu’elle serait bonne la galette à l’arrivée, qu’il était bon et vivifiant cet air frais sur les joues, qu’elle était belle cette neige sur les troncs et les branches !
Ah, s’ils auraient su, ils auraient pas venus …
La créature coiffée d’un calot vert a surgi tout à coup, on ne sait d’où, secouant les branches, affolant la troupe, assaisonnant les têtes de poudre blanche, disparaissant derrière un tronc, déboulant plus loin au détour du chemin. Panique dans les rangs, ça crie, ça se précipite, ça tente d’éviter les assauts de l’espiègle, ça se roule dans la neige. Les plus téméraires se rebiffent, prennent le dessus, le trouble-fête  est à terre, se repent, faux-jeton, pour  récidiver de plus belle…
Ah, s’ils auraient su, ils auraient pas venus …
Etait-ce un follet, une galipote ? D’aucuns pensent, sans pouvoir l’assurer, que c’était un farfadet descendu tout droit de Fragny…