Ambassadeurs originaux.

En habillant en partie de rose les trois corbeaux monumentaux implantés dans le square de la gare, les habitants de Marmagne soulignent l'importance de tout ce qui doit être fait en faveur de la prévention et de la lutte contre le cancer du sein.
L'association AMUR approuve cette initiative et verrait volontiers le même message être porté par  les six autres sculptures qu'elle a contribué à mettre en place en son temps sur le territoire de la Communauté de Communes Arroux-Mesvrin.



Marche pour la forêt.


Une vingtaine de marcheurs d’AMUR se sont répartis sur les trajets St Sernin Broye et Broye Dettey sur des tronçons de 6, 12, 18 ou 23 km selon leur disponibilité et leurs aptitudes physiques. Une douzaine ont écouté les prises de paroles et ont participé à l’apéritif dînatoire après avoir profité d’un petit concert de bonne qualité.    
Philippe Berger, secrétaire national du Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l'espace rappelle tous les jours depuis le départ de Mulhouse en septembre, les objectifs de la marche pour la forêt : « Il s'agit d'alerter la population sur ce qui se passe actuellement en forêt. Une bonne partie des personnels de l'ONF s'inquiète pour l'avenir des forêts publiques, au regard des décisions et des orientations prises par la direction générale et les ministères de tutelle...». Pour le secrétaire national, il est clair que la forêt ne saurait être gérée au seul regard de la rentabilité économique et pour lui c'est l'ensemble de la forêt qui est menacée d'industrialisation, au prétexte du développement de l'économie dite "verte". « Nous aimons notre métier car il est utile, à nous tous, mais il est aujourd'hui remis en cause et la privatisation de la gestion des forêts ne s'est jamais profilée de cette manière aussi évidente...».
D'où cette marche qui est partie de Mulhouse et a pour objectif de rejoindre Cérilly le 24 octobre, puis le lendemain la commune de Saint-Bonnet Tronçais où les quatre marches maillant l'hexagone se retrouveront pour le point d'orgue de la manifestation nationale.
 « Les gens ont le pouvoir de changer les choses, c'est pour cette raison que nous les invitons, partout en France, à venir marcher avec nous...»

C’est parce que nous pensons qu’il faut faire pression sur une machine technocratique très immobiliste que nous soutenons ce mouvement. Il est indispensable de maintenir un équilibre entre le développement économique et l’impact bienfaisant qu’exerce sur nous la forêt. 













Marche nordique : un samedi matin à Uchon

Une fois n'est pas coutume, les 9 marcheurs nordiques, avec une nouvelle recrue, Sandra, ont emprunté, à un détail près, le même parcours que les marcheurs doux à Uchon le jeudi précédent. D'ailleurs, certains marcheurs faisaient partie des deux groupes.
Nous sommes en effet descendus en direction du sentier de La Frânois pour arriver près d'un beau petit plan d'eau le long du ruisseau de Moirans-Merle. Nous avons alors réalisé que nous étions sur du privé puis nous sommes remontés par une pente assez raide sur le Prieuré pour terminer notre parcours par l'Etang Neuf et l'auberge de Messire Jean soit environ 9 km ponctués d'exercices au départ et à l'arrivée, sous l'œil attentif de badauds au parking des rochers du Carnaval.
Un marcheur du jeudi aurait-il perdu une chaussure ?
Nous l'avons retrouvée !!!

Un temps magnifique avec une saison d'automne comme nous l'aimons

Un après-midi à Uchon.


Uchon n’a pas modifié sa vitrine : des chaos granitiques, des étangs, le tout relié par des sentiers qui serpentent la plupart du temps en forêt. Le vert domine encore dans la devanture malgré la sécheresse. En arrière-plan, une toile : elle reproduit un paysage tirant aujourd’hui sur le bleu. Il représente les monts du Morvan Sud.  Les décorateurs ont apporté quelques discrètes retouches, du linge qui sèche, quelques piles de bois. Mais d’ici quelques jours, ce sera le grand déballage automnal. La nature exposera dans un désordre harmonieux une abondance d’étoffes multicolores.
Nous sommes 22, nous parcourons une huitaine de kilomètres. C’est une étape agréable, bienvenue entre la canicule estivale et les futures brumes automnales. 















30 septembre : un dimanche à Saint Eugène


Prenez  9 randonneurs, un beau soleil accompagné d'un non moins beau ciel bleu, une température ''supérieure aux normales saisonnières'' selon nos météorologues  et vous avez là  tous les ingrédients pour passer un bel après midi.
Mais attention ! Aujourd'hui 8 femmes et un homme.  Le Chevalier Jean du Crot Monial, Seigneur de Saint Eugène veille avec bienveillance sur nous toutes.....
Alors certes cette randonnée  n'est pas très longue, nous l'avons faite plusieurs fois mais elle fait partie des circuits proposés par AMUR et, au-delà du fait de marcher dans ce joli coin de Saône et Loire, cela nous permet de vérifier son ''état général'', éventuellement rafraîchir le balisage, ceci afin que tout le monde puisse pleinement en profiter. D'où l'installation d'un panneau expliquant notre démarche et encourageant les promeneurs à un comportement responsable. Panneau que l'on ne peut pas rater puisqu' il se trouve juste au départ.
14 h 15 nous voilà partis. A peine avons nous fait un quart d’heure de marche qu'une petite voix dans la tête de notre guide lui conseille de regarder son téléphone....Bingo ! Le réseau est défectueux dans le coin mais c'est Catherine et Jacqueline qui ont eu un peu de mal à trouver la route et qui vont nous rattraper. Nous les attendons et la troupe repart. Ce circuit forme un huit, les chemins sont propres, le balisage est bien là, un peu fatigué certes mais nous savons que Jacques muni de pinceau, pochoir et peinture va remédier à cela. 
La cadence est moyenne. Nous ne sommes pas dans une marche douce mais bon il fait beau on ne va pas s'affoler non plus ! D'où les arrêts pour regarder les ânes, de magnifiques chevaux avec leurs poulains, la vue superbe mais également constater tristement la sécheresse des prés.
Nous finissons notre marche d'un pas alerte car un son se fait doucement entendre.........mais oui ! c'est l'appel des tartes dans les coffres qui ne demandent qu'à sortir accompagnées de jus de fruits. Les conversations s'engagent et bientôt LA grande question : cancoillotte ou méton ? quelle préférence ? Catherine connaît bien le sujet mais Geneviève n'est pas en reste avec les crapiaux au lard de sa maman. Nous pourrions débattre mais l'heure tourne et il est temps de rentrer.
Et voilà encore un dimanche convivial  comme on les aime à AMUR.