12 Janvier : marche nordique

Quoi de mieux que notre parcours rituel pour débuter cette année 2019 ! c'est donc sur notre sentier de prédilection entre la croix de Montriond et Uchon que onze marcheurs nordiques (en anglais : nordicwalkers) se sont retrouvés pour effectuer les 7 km de marche ponctués d'échauffements, de renforcement, d'étirements et surtout de gainage ! une fois passée la période de festivités.
Comme bien souvent, en cette période hivernale,  la séance se termine avec un breuvage chaud mais qui n'est pas de la tisane.


9 janvier : Marche douce à Perreuil


Zut ! Je pensais que le froid vif de ce jeudi 10 janvier en découragerait quelques-uns, mais non, ils sont  quand même 23 sur la place de Perreuil à m’attendre pour leur virée quinzomadaire. Objectif, leur dégourdir les pattes –mais surtout pas trop vite- sur un circuit de 7km dans la campagne perreuilloise, avec en toile de fond, l’église de Perreuil, le clocher de St Jean de Trézy,  le Mont Rome, les coteaux du Couchois et la vallée de la Dheune.
 Comme d’habitude, le troupeau est loin d’être homogène, certains cavalent en tête, d’autres prennent le temps et se ménagent, ce qui ne me facilite pas la tâche ! Mais soucieux de bichonner ma réputation de guide et  de bien remplir ma mission, je les bichonne et prends soin de les rassembler et les laisser souffler régulièrement, en haut d’une côte, au pied d’un arbre ou à la croisée de chemins.
 On passe par le Chapitre, Les Proies, la Guette, l’aire de pique-nique -où je tente une petite fugue très vite remarquée, on m’appelle, on me siffle, j’obtempère-  Etevoux et son prieuré, les champs de Loresses. Le clocher de Perreuil se rapproche, le troupeau s’étire  de plus en plus, la bise se faisant de plus en plus piquante. Je tente un dernier rassemblement à l’entrée du village mais tous sont pressés de rentrer à la bergerie  et moi à la niche. Ma journée n’est pas finie, je dois encore écrire le  rapport que vous avez sous les yeux.

                           Dante, chien-guide labrador du Musseau.


P.S. Nous étions à peine partis… Mon flair m’a prévenu de l’arrivée avec 2 mn de retard d’un couple uchonnais. Je n’ai pas su l’expliquer au groupe. J’avais seulement appris à être les yeux de mon ancien maître  en m’exprimant par gestes. Je me sens trop âgé pour apprendre à parler.










 





 








Pour les brebis et moutons qui veulent en savoir plus…
 Perreuil  fait partie de la CUCM et compte 547 habitants. Le village est exemplaire pour son patrimoine architectural du 19ème : mairie-école néo-classique  édifiée en 1850 d’après les plans de l’architecte Moreau, église néo-romane bâtie entre 1865 et 1869 d'après des plans de l'architecte diocésain André Berthier, école de filles de style néo-gothique construite au milieu des années 1880 d'après des plans de l'architecte François Dulac.
Le hameau d’Etevoux et son presbytère. Le premier document connu qui en fait mention date de 1267. La chapelle rectangulaire à clocheton-arcade -rénovée en 1785- fait partie d’une propriété privée qui comporte un logis flanqué d’un colombier saillant édifié avec le calcaire local d’un ton ocre chaud.
A peu de distance, subsistent les vestiges des anciennes carrières de pierre à chaux fin qui, activement exploitées à partir de 1823, ont fait la fortune de Perreuil. Sept fours à chaux cuisaient 30000 hl de chaux et quatre fours à briques cuisaient 1M et demi de briques et tuiles.  Le bossellement impressionnant du terrain atteste de l’importance de ces carrières.                        (source : archives départementales)

Marche des Galettes






Nous n’étions pas moins d’une cinquantaine de prétendantes et prétendants au trône ce samedi  5 janvier, veille de l’Epiphanie. Non pas dans la forêt de Brocéliande pour extraire Excalibur de son rocher mais en file indienne sur le sentier de la Louvetière puis réunis au chaud dans la maison de chasse pour partager la traditionnelle galette des rois. 
Cette manifestation conviviale permet de mieux nous connaître maintenant que nous sommes structurés en trois activités de marches : nordique, douce et "normale".
Le départ

Début de la côte...

...en file indienne…
Bon pied bon oeil

Oreilles attentives











 Sur le circuit de la Louvetière.

 Pas de stalactites de glace, il ne fait pas assez froid.

De la jeunesse, nous apprécions.


 Un passage délicat. La passerelle chère à Brigitte tient le coup.
 Vestiges anciens, (à gauche).
 L'objet de toutes les convoitises.
 Si jeune et déjà reine !
Dialogue de muets. Rien de tel pour bien s'entendre.


 On boit...
 On cause...
 On pense...
 On déguste.