Saint émiland – la pierre guénachère (5,3 km – 65 m)

AU FIL DE LA PROMENADE ...

Le barrage du Pont du Roi
Le barrage du Pont du Roi est un lac de retenue pour l'eau potable qui submerge un ancien vallon sur plusieurs kilomètres. Il doit son nom à un ancien pont toujours existant en aval du barrage sur la rivière qui rejoint plus bas le vallon de Canada. Il a été construit au cours des années 1957, 1958 et sa mise en eau date de 1960. Il retient 4.200.000 m3. (1)
 

Fontaine du Saint
D’après la légende, St Emilien, Evêque de Nantes au VIIIème siècle aurait perdu la vie à cet endroit alors qu’il combattait les troupes sarrasines. Une source aurait jailli miraculeusement. Plus tard on attribua au Saint, miracles, faveurs et guérisons. Une procession avait lieu chaque année le 22 août. Aujourd’hui encore une messe est célébrée dans le bois le dernier dimanche d’août.
La fontaine était autrefois un lieu de pèlerinage païen, on pouvait soigner toutes sortes de maladies grâce à l’eau miraculeuse de la source : stérilité, problème oculaire, douleur lombaire. Parfois le malade ne se déplaçait pas, quelqu’un venait pour lui, trempait le linge dans la fontaine puis le remettait au malade par la suite. (1)
 

La Pierre de sacrifice
Rappelons que, contrairement à la légende, les Celtes - qui ne rechignaient pas à trucider leurs voisins - ne pratiquaient pas de sacrifices humains. La géologie seule expliquerait donc les formes de ce beau grès.


La Pierre Guénachère
Vestige d'une pratique ancienne qui consistait à extraire des meules de pierres destinées aux moulins de la région. Sur une face du rocher une meule a été extraite et de l’autre, on ne sait pour quelle raison les carriers n'ont pas terminé leur besogne et l’on peut alors comprendre quelle était leur méthode de travail. C’est en cela que cette pierre tire sa notoriété. (Les dimensions réduites des meules renvoient à une époque antérieure à la Renaissance, peut-être au haut Moyen Âge). (1)
 

La légende
La pierre Guénachère, appelée aussi couramment la pierre de Saint Emiland ou bien même la pierre aux pains, a intrigué bon nombre de nos anciens. En effet, une légende raconte que dans un temps de très dur famine dans ce secteur de la Saône et Loire, après avoir fait face à la mort de nombreux villageois, les habitants de Saint Emiland se rendent à la fontaine afin d’implorer Dieu et de faire exaucer leurs prières. Après quelques heures de lamentation, une pluie divine s’enclencha, non pas par des gouttes d’eau, mais par du bon pain chaud. Au total, plus d’une centaine de pains. Les villageois se mirent à danser en plein milieu du bois et remercièrent le ciel pour cette bonté. La légende raconte que par la suite, les villageois ont amassé le restant de pain, et récolté les miettes afin de faire un tas. Ce tas se transforma alors en pierre pour former ce gros rocher, dont le cercle représente la couronne. D’autres pensent que la pierre servait de sabbat à des sorciers ou bien que le cercle gravé sur la pierre représente le sein d’une géante. (2)
 

Les carrières
Le plateau d’Antully conserve les traces des nombreuses carrières de grès ouvertes par la royauté puis par les Schneider pour la construction du Creusot, le site de la ville étant dépourvu de matériaux de qualité.


(1) http://cisteur.skyrock.com/2420393367-LA-PIERRE-DITE-GUENACHERE.html
(2) http://www.lunetoile.com/2016/05/30/la-fontaine-et-la-pierre-guenachere-a-st-emiland-71/
Voir également : http://adessertenne.pagesperso-orange.fr/le_plateau_d_antully_320.htm 
























Aucun commentaire: